L'annonce d'une amputation chez un patient diabétique

L'annonce d'une amputation chez un patient diabétique

Lannonce dune amputation chez un patient diabtique DR RAHMOUN WAFI PR SEMAOUNE B Lamputation est lune des trois complications qui retentit le plus sur la qualit de vie des patients diabtiques. Une annonce bien effectue conditionne un bon vcu de cette amputation. une annonce anticipe, survenant dans le cadre dun sauvetage de membre, de faon claire. Cette annonce est lamorce dune modification de comportement

authentique, mais fragile, et qui doit tre entretenue. Introduction Evnement bouleversant dans la relation mdecin-malade. . Or, il est vident que cette annonce est difficile entendre par le patient, ce qui la rend dautant plus complexe exprimer par le soignant, qui peut ressentir des motions contradictoires quant sa pratique mdicale. Chez les deux protagonistes, soignant et soign, des sensations dchec, de culpabilit, de colre, ou de fatalit peuvent se voir , tournant dans lhistoire de la maladie vcue par le patient ; elle peut tre un dclic, une prise de conscience de la ralit de la maladie, Mais, elle peut aussi tre le dbut du renoncement lespoir de voire lentre dans la dpression.

Une annonce de bonne qualit Comment avez-vous vcu cette amputation ? . Nous avons interrog 21 patients, gs de 45 75 ans, diabtiques de type 2. Plusieurs lments ont t retrouvs comme facteurs de mauvais vcu de lamputation : une annonce incorrectement nonce ; un moignon damputation ouvert ; une douleur mal contrle ; une tristesse non coute ; et, une non reprise de la marche. Une annonce de bonne qualit a t dfinie:

1) Lannonce est mieux vcue lorsquelle survient chez des patients prpars. 2) Lorsque lannonce de la ncessit de lamputation survient au terme dune tentative de sauvetage du membre. Lamputation est alors vcue comme un moyen, et non comme une fin. 3) Les explications fournies permettent de rassurer le patient, de rduire le stress, de dissiper les craintes, << ce qui est terrible et connu vaut toujours mieux que ce qui est terrible et inconnu 4) Lannonce ne se rsume pas rpondre uniquement aux questions concernant les soins et lacte chirurgical, en informant au maximum le patient, et en rpondant ses inquitudes quant son futur tat. Il sagit, la fois de rduire le stress de la chirurgie, mais galement dviter une angoisse postopratoire lie lignorance de son devenir.

Commentaires Tout patient a droit, au plan thique comme lgal, une information complte et authentique. Annoncer une mauvaise nouvelle On insiste sur la ncessit de dlivrer une information, sur son contenu, mais, surtout, sur les comptences professionnelles mises en jeu. Parfois, la dcision damputation doit tre prise dans lurgence, devant une volution rapidement dfavorable. Un temps de prparation propratoire est toujours ncessaire, malgr lurgence du geste, constituant la premire tape indispensable un meilleur vcu de lamputation. Wilson-Barnett, en 1980, dcrit lintrt de la prparation propratoire : Donner la bonne information rduit lanxit et aide aussi trouver une adaptation rapide des vnements stressants, parce que les malades peuvent se prparer avant quils ne se produisent, cest--dire au moment o ils sont plus aptes recevoir ces informations, et

non lorsquils sont sous Lemprise de la douleur. La prparation est un vritable processus du partage des connaissances mdicales et infirmires avec les malades afin que les stratgies mettre en uvre pour faire face soient plus efficaces. Quand on est prvenu, on est arm. Ds lors, lamputation a totalement modifi le comportement des patients interrogs lorsque cette amputation a t plutt bien vcue. Il y a rellement un avant et un aprs amputation dans leur vie de diabtique. Cette diffrence significative dattitude tient au fait que les patients ont vcu et ressenti la peur, la peur de mourir. la chirurgie, et laquelle ils ont survcu. Ils ont le sentiment davoir vcu un pisode difficile, mais quils sont parvenus surmonter, et ils sestiment chanceux davoir vit le pire.

Lorsque cette amputation a t bien vcue, les patients sont parvenus aller de lavant , et modifier leur comportement pour viter la rcidive. Les patients interrogs surveillent ltat de leurs pieds, prennent leur traitement mdicamenteux, et ont modifi leur comportement alimentaire. la majorit de nos patients diabtiques de type 2 ont modifi leur comportement alimentaire, et ont intgr la

surveillance et la prvention des lsions des pieds dans leur quotidien. Tous les patients ont ainsi modifi leur comportement alimentaire, et appris surveiller ltat de leurs pieds, et ce, ds 6 mois aprs lamputation Toutefois, dans notre tude, cette modification de comportement semble fragile, et doit tre conforte par un accompagnement de ces patients. . Lors de la crise que reprsente pour eux lamputation, les patients souhaitent, avant tout, avoir affaire un personnel mdical comptent. Malgr la douleur physique et morale, le patient accepte dtre amput et de ne plus souffrir, ou d loigner le spectre dune mort proche. Ainsi, le temps de la crise ne doit tre

ddi qu accompagner le patient vers lacceptation de son amputation, et le personnel soignant doit tre prsent pour rpondre ses interrogations. Les patients interrogs ont ainsi clairement exprim un besoin daccompagnement pour les aider maintenir leur modification de comportement.. En retour, le mdecin se dsengage progressivement, avec le sentiment que ses efforts ne sont que peine perdue. Bien souvent, les patients ne modifient leur comportement que lorsque les complications apparaissent, car la maladie devient alors symptomatique: lamputation peut, alors, tre un dclic. La Lannonce dune complication va tre le point de dpart dune nouvelle relation entre le patient et sa maladie, et entre le patient et son mdecin.

Merci de votre attention Elle peut tre limpulsion ncessaire une prise en charge plus active.. La nature de la complication joue beaucoup dans limpact de cette annonce : les patients ragissent peu lannonce dune neuropathie priphrique qui, finalement, na que peu de consquence pour eux. Cest la complication de la complication, le mal perforant plantaire, qui va tre le point de dpart du changement, tout comme lest linfarctus du myocarde chez un patient prsentant une coronaropathie silencieuse. Le challenge est dobtenir lquilibre entre une rassurance quant la vie future, et lutilisation de cet vnement comme levier motivationnel. Souvent, la question dinformer les personnes sur les complications du diabte se pose. Jusquo aller dans les informations ? Doit-on parler de

pied diabtique au patient sans complication ? Il semble que le fait davoir t pralablement inform de la survenue possible de ces complications ait attnu le choc lors de lannonce du traitement ncessaire. Clairement, le moment du vcu aigu de la complication nest pas celui de lducation, mais celui du soutien, technique et motionnel. Par contre, la peur engendre par la survenue de la complication peut permettre, distance, au patient de prendre une part plus active dans son traitement.

Recently Viewed Presentations

  • 第十五章 Hibernate应用详解

    第十五章 Hibernate应用详解

    第十五章 Hibernate应用详解 Hibernate是一个基于Java的对象/关系数据库映射工具,它将对象模型表示的数据映射到用SQL表示的关系 ...
  • Climate - Amazon S3

    Climate - Amazon S3

    Climate Climate defines the boundaries of terrestrial biomes Types of Biomes Tundra Desert Grassland Taiga Temperate forest Tropical rainforest Polar ice Freshwater Marine Climatograms A climatogram is a graph that shows average monthly values for two factors: temperature and precipitation.
  • American Revival - Zionism U

    American Revival - Zionism U

    Balfour Declaration: Britain issues the Balfour Declaration on Nov. 2, 1917. Taking the form of a letter to Lord Rothschild from Foreign Minister Arthur Balfour, it says: "His Majesty's Government view with favour the establishment in Palestine of a national...
  • Overview of the Instructional Unit Samples Colorados District

    Overview of the Instructional Unit Samples Colorados District

    Begin with course at a glance- in this case 4th grade social studies. Pre-populated with the standards and GLEs. Here's a closer look at the economic standard for elementary SS and its 2 GLEs
  • Welcome to EDCO 292 - San Jose State University

    Welcome to EDCO 292 - San Jose State University

    Welcome to EDCO 292 University Supervisors Dr. Lewis Aptekar (Gavilan) Shawn Ogimachi (Cabrillo) Murry Schekman (MCOE) Steve Berta Lorri Capizzi Dr. PeggyJo Davidson-Cathey Dr. Xiaolu Hu Dr. Andrew Hughey Dr. Dolores Mena Dr. Tom Mraz Dr. Lisa Oliver Dr. Caitlin...
  • Genética Molecular em Medicina Transfusional

    Genética Molecular em Medicina Transfusional

    Deficiência total de C4A em 16% dos doentes C1q:a C1QA 1p34.1-p36.3 C1q:b C1QB 1p34.1-p36.3 C1q:g C1QG 1p34.1-p36.3 C8:a C8A 1p32 C8:b C8B 1p32 C4-bind.Prot.a C4BPA 1q32 C4-bind.Prot.b C4BPB 1q32 Compl.Recept. 1 CRI 1q32 Compl.Recept.2 CR2 1q32 Decai accel.F. DAF 1q32...
  • Overview of MOST: A Hands On Approach to

    Overview of MOST: A Hands On Approach to

    Overview of MOST: A Hands On Approach to Signal Timing Training Federal Highway Administration Webinar 15 April 2009 Michael Kyte, MOST Principal Investigator
  • www.asktop.net

    www.asktop.net

    * The support form communication process is characterized by initial and follow-up face-to-face counseling between the rater and rated Soldier throughout the rating period. This process is used to achieve the purpose of the DA 2166-8 NCOER Support Form *...